L'encyclique Laudato Si et ses surprises : le regard sur la fabrique de la ville

Publié le 23 Novembre 2015

L'encyclique Laudato Si et ses surprises : le regard sur la fabrique de la ville

L'urbanisme et le sens profond de la ville à être habitée par des hommes dans une saine relation à l'environnement est tout sauf quelque chose qui intéresse généralement les acteurs de la vie politique, les décideurs économiques ou même les penseurs en dehors des sphères spécialisées, encore celles-ci sont -elles souvent centrées sur leur propre pratique... Aussi la lecture du Laudato Si l'encyclique du Pape François surprend t-elle par cette attention accordée à la fabrique de la Ville et à la place de l'humain. Il est tout à fait inhabituel de voir une religion s'intéresser à cette dimension urbanistique (du moins à ma connaissance) ... Vous trouverez ci-dessous un paragraphe éclairant du chapitre 4 "Une écologie intégrale", partie III "Ecologie de la vie quotidienne", alinéas 150 et 151. Au delà de ce choix l'ensemble du chapitre parle de sujets aussi essentiels que la précarité dans les villes, la crise du logement, le transport, la culture et en bonne place l'écologie...

"150 Etant donné la corrélation entre l'espace et la conduiote humaine, ceux qui conçoivent des édifices, des quartiers, des espaces publics et des villes, ont besoin de l'apport de diverses disciplines qui permettent de comprendre les processus, le symbolisme et les comportements des personnes. La recherche de la beauté de la conception ne suffit pas, parce qu'il est plus précieux encore de servir un autre type de beauté : la qualité de vie des personnes, leur adaptation à l'environnement, la rencontre et l'aide mutuelle. Voilà aussi pourquoi il est si important que les perspectives des citoyens complètent toujours l'analyse de la planification urbaine.

151 Il faut prendre soin des lieux publics, du cadre visuel et des signalisations urbaines qui accroissent notre sens d'appartenance, notre sensation d'enracinement, notre sentiment "d'être à la maison", dans la ville qui nous héberge et qui nous unit. Il est important que les différentes parties d'une ville soient bien intégrées et que les habitants puissent avoir uine vision d'ensemble, au lieu de s'enfermer dans un quartier en se privant de vivre la ville tout entière comme un espace vraiment partagé avec les autres. Toute intervention dans le paysage urbain ou rural devrait considérer que les différents éléments d'un lieu forment un tout perçu par les habitants comme un cadre cohérent avec sa richesse de sens. Ainsi les autres cessent d'être des étrangers, et peuvent se sentir comme faisant partie d'un "nous" que nous construisons ensemble. Pour la même raison, tant dans l'environnement urbain que dans l'environnement rural, il convient de préserver certains lieux où sont évitées les interventions hulmaines qui les modifient constamment."

Et voilà qu'ainsi le pape signale à l'attention du monde quelques pré-requis

  • le croisement des disciplines avec une bonne place à donner à la sociologie et à l'anthropologie
  • la hiérarchies des finalité : servir l'usage, le lien social et l'environnement, et non le prestige des concepteurs et des donneurs d'ordre
  • associer les habitants à la fabrique de la ville

et porte un regard sur les qualités attendues de la ville

  • sécurisante et appropriable
  • ouverte à tous et partageable
  • porteuse d'une symbolique qui fait sens
  • reconnaissable et respectée dans ses richesses historiques, humaines et environnementales

Ce n'est qu'un court extrait de cette encyclique qui apporte son lot de bonnes surprises dans les messages qu'elle souhaite délivrer.

Rédigé par myriamcau.fr

Publié dans #Urbanisme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article