Démocratie participative, le citoyen au coeur de l'action publique au Conseil Régional Nord Pas-de-Calais

Publié le 6 Mars 2013

00438548En Mars 2010, des écologistes entraient au Conseil Régional Nord Pas-de-Calais pour former avec le Parti Socialiste l'exécutif régional. Qu'Europe-Ecologie-Les-Verts et le Parti Socialiste n'aient pas la même histoire, les mêmes cultures constitue une réalité qui n'a pas empêché de travailler de façon constructive, avec parfois des désaccords que nous essayons d'expliciter et de dépasser. Si l'on était optimiste, on pourrait dire que nous nous sommes enrichi de cette diversité, si on l'était moins on pourrait se dire comme dans la chanson "pour faire un monde, mon Dieu que c'est long ..." Dans la responsabilité que j'ai la chance d'exercer comme Vice-Présidente, je suis notamment en charge de la Démocratie participative. Nous sommes en trains d'élaborer notre bilan de mi-mandat, voici un avant première un petit zoom synthétique de ce que j'ai contribué à faire avancer. Je compléterai dans un autre article, par un regard sur le Budget Participatif des Lycées, 50 lycées aujourd'hui engagés…

 

Le citoyen au cœur de l’action publique,

Enrichir la démocratie et rendre l’action publique plus efficace.

   

La Démocratie Participative : une méthode avant tout 

La politique régionale de démocratie participative est le résultat d’une démarche de co-production qui a réuni des centaines de participants à travers des contributions, des ateliers participatifs dans les territoires de la Région et des mises en débat (internet, forum de la démocratie participative). Les 50 propositions phare issues de ce travail collectifs ont été reprises pour partie dans une délibération cadre qui fixe les objectifs de la Région suite à 2 séances plénières.

Une volonté actée autour de 4 objectifs : être une institution exemplaire, inciter au développement de démarches participatives, accompagner et capitaliser les expériences par la mise en place d’une plate forme d’appui pour les acteurs, et enfin favoriser le débat public. La politique régionale de démocratie participative s’appuie sur une charte en cours de déploiement pour fédérer autour de garanties qualitatives conformes aux valeurs de démocratie, de citoyenneté, d’inclusion…

Un challenge : placer l’élaboration ou la refonte des politiques régionales sous l’exigence de la co-production  et donner aux citoyens la possibilité d’être contributeurs éclairés et informés. Ainsi, le SRADDT alimenté par le travail des « fabriques prospectives » ouvertes à la société régionale, ou encore la stratégie régionale d’écocitoyenneté, les assises de l’enseignement supérieur et de recherche, les ateliers d’acteur pour le débat sur l’alimentation, les états généraux pour l’avenir et l’emploi des jeunes …

Se donner les moyens d’expérimenter le pouvoir citoyen : par l’organisation de conférences de citoyens sur les indicateurs alternatifs de richesse ou sur les orientations de la politique culturelle pour les habitants, par l’implication d’habitants dans l’évaluation de « Béthune Capitale Régionale de la Culture ». La place des usagers compte : les 13 comités de ligne du TER continuent d’offrir un espace de concertation apprécié, mais depuis peu pour tous sujets une fonction nouvelle de médiateur est mise en place.

Le Nord Pas-de-Calais 1ère région de France à avoir créé une instance régionale de débat public ! Le 1er débat régional sur les usages du numérique est en cours de préparation, suite à la saisine de l’Agence d’Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer.

Un mandat marqué par des avancées en matière de fonds et budgets participatifs. La Démocratie Participative, c’est aussi donner à chacun les moyens d’agir. Les Fonds de Participation des Habitants et les Fonds Locaux d’Initiative Pays, s’élargissent à de nouvelles approches : mise en place de « fonds dédiés » culture, fonds expérimentaux du Valenciennois ou de l’écoquartier de l’Union à Roubaix Tourcoing Wattrelos. 

La création d’une plate forme-ressource pour les acteursintègre un observatoire régional des pratiques participatives, la capitalisation des expériences, l’animation de temps d’échanges, un dispositif de formation, un volet recherche-action et enfin des moyens d’accompagnement en appui méthodologique, en e-démocratie ou pour les projets participatifs.

L’année 2013 sera une étape importante pour la transparence et la mise à disposition des données au public avec l’ouverture du portail Open Data de la Région.

Rédigé par myriamcau.fr

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article