Evacuation du campement de Croix (59): le témoignage et l'appel d'Hamza...

Publié le 11 Octobre 2013

Ceci est le témoignage de Hamza et son appel au secours après l'évacuation du camps de Croix. Puissions nous être nombreux à l'entendre...

 

"C’est avec force tristesse et grande amertume que  j’ai quitté hier  midi le camp de Roms de Croix Wasquehal ; sous 15 centimètres de boue et une pluie battante, certaines familles survivent (et le mot n’est pas très fort), les dents qui claquent sous une bâche, car des caravanes ont été enlevées par la police avant hier.

Que veut-on que les Français retiennent de ces démantèlements ? Que le ministre de l'Intérieur demeure ferme, car il ne cède pas à ces misérables « envahisseurs » et les expulse à la chaîne.

Face à cette mascarade, symboliquement et pour envoyer un message fort, nous avons déchiré devant les caméras plusieurs copies de la circulaire interministérielle qui n'est pas respectée (surtout sur le suivi sanitaire suivant les expulsions et l’hébergement d’urgence).

Ainsi, en France 16 900 Roms sont ballotés comme des animaux et instrumentalisés à des fins politiques. Ce midi nous avons encore pu le constater non loin de chez nous.

Dans la débâcle, le père Arthur a distribué des vivres pour supporter la pluie et passer la nuit, d'autres militants des cercles catholiques étaient également présents appuyés de l'infatigable Bruno Mattéi. 

Nous avons également appris, consternés, qu’une fillette de 9 ans ayant une insuffisance cardiaque sera expulsée demain sans suivi médical, sans logement ; gageons qu’elle ne survivra pas à plusieurs nuits passées dehors.

Moi-même désarmé, j'ai appelé  le cabinet de Marie Blandin et d'Hélène Flautre pour qu'au moins un message soit délivré à Cécile Duflot, afin que des terrains soient proposés à ces familles (de Croix), et un suivi médical à minima (quitte à déléguer Médecins du monde). Sans cela, et pour le dire plus hardiment, il y a manifestement non-assistance à personne en danger.

Ce que nous avons vu hier midi est un spectacle anachronique d'une France de 2013, pays des droits de l'Homme. Voir de telles scènes, m’a procuré un vague sentiment de honte, et un goût profondément amer.

Je ne souhaite pas relancer le débat sur les Roms, mais je vous invite à être dans l'action.

Pour parer l’hiver car le bricolage politique n’est pas près de s’y intéresser (collecte de fonds) ;

- Relayer la crise humanitaire ;

- Organiser des collectes de vivres et caravanes ;

- Intégrer un des collectifs roms de la métropole ;

- Relancer les élus de proximité sur la nécessaire humanité face à un tel désarroi.

Face à cette crise humanitaire sans précédent,  l’heure est venue d’agir et l'histoire sera témoin des actions de chacun."

Rédigé par myriamcau.fr

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article