Front National des Villes et Front National des Champs, à vrai dire....

Publié le 27 Décembre 2013

    971512714.jpg

Je viens de lire le livre de Octave Nitkowski "le Front National des villes et le Front National des champs", la France perd le nord tome I. Ma curiosité a été guidée moins par le sujet mais le fait qu'un auteur aussi jeune, 17 ans s'exprime sur ce sujet. Autant le dire tout de suite, je n'ai rien trouvé d'extraordinaire à cet ouvrage qui reste au niveau des analyses dans le registre des généralités. Pour autant, pour un si jeune écrivain l'écriture et la pensée sont claires. Il est remarquable de s'emparer d'un tel sujet à cet âge, et donc, ce regard jeune nous interpelle...

 

Les propos, les points de vue ne tombent pas dans le pathos, tout est retenu comme vu de l'extérieur. Il y a d'évidence un choix qui est fait de parter du Front National essentiellement en partant du Nord. Mais cela laisse dans l'ombre de grands pans pour apprécier ce mouvement d'extrême droite : son histoire et ses origines néofascistes et pujadistes, la saga Le pen et la constitution de la fortune familiale, et surtout le discours xénophobe, national identitaire. Un discours qui plaide le repli sur soi, la frontière comme horizon, avec en filigrane une forme d'autarcie économique aux effets qui ne pourraient être que désastreux pour tous.

 

Octave Nitkowski dissèque son FN, celui qu'il a cotôyé, comme une sorte d'évidence. Pour lui le ciment idéologique du Front National n'est plus le racisme, Mme Le Pen et son modernisme sont passés par là.

 

Pour autant, il aura manqué à l'écrivain de se pencher sur les prise de parole de Mme Le Pen et de ses collègues FN du Conseil régional Nord Pas-de-Calais en séance plénière. Nous sommes là encore dans le Nord, au coeur du pouvoir socialiste en action qu'il décrit aussi au passage dans son livre. Sur les bancs du Conseil Régional, on moque, on gausse, on crie, on vocifère et l'on tente de ridiculiser l'action publique, de la réduire à des slogans "UMPS", "écologistes chemise à fleurs"... Quelques registres symboliques font l'objet d'attaques et de rejets systématiques : la coopération internationale et décentralisée, les subventions aux associations, une grand part de l'action culturelle (hors le patrimoine), la démocratie participative... Entre l'obstruction procédurière, et les incessants et hors sujets "rappels à la règle", le FN occupe l'espace de la parole. Au final Mme Le Pen qui est assez peu présente, joue, quand elle est là, au théâtre. Mais Octave Nitkowski n'a écrit qu'un tome 1, il reste donc de la place dans le tome 2, même s'il est probable que l'élection de 2014 à Henin-Beaumont y occupera la place centrale.

 

Il trouvera dans les minutes des séances du Conseil Régional les interventions du FN et matière à retrouver le fond raciste du FN sous des considérations parfois doucereuses mais toutes aussi choquantes.

 

Il reste à saluer dans ce livre l'attachement de l'auteur pour sa région, et ce territoire accablé mais résistant du Bassin Minier. Il transparait la chaleur et le regard du coeur pour décrire ce qu'est le Nord, sa ténacité et les solidarités humaines au delà des appartenances culturelles et politiques. Et là, pour le coup il a probablement raison, les gens du Nord c'est sûr ne sont pas racistes...

 

Au final, ce qui a fait couler de l'encre et fait de la pub à l'auteur, c'est à dire la "révélation" de ce qui était quand même un peu connu, soit l'homosexualité et la vie en couple de 2 cadres nationaux/régionaux du FN, reste assez anecdotique, et il est bon qu'il en soit ainsi.

Rédigé par myriamcau.fr

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article