La crise du logement, une réalité qui n'est pas imputable à Cécile Duflot

Publié le 10 Juillet 2014

P1000228

Reprise de la Chronique de France Info "Le vrai du faux" de Gérald Roux, pour répondre au procès fait à Cécile Duflot sur l'insuffisance de production de logements. 

La patronne des Verts répond à ceux qui accusent Cécile Duflot d’être responsable de la crise de la construction. Elle affirme que cette "crise date de 2008". Vrai ou faux ? Réponse ici.

Vrai

La crise de la construction en France ne date pas de l'arrivée de Cécile Duflot au ministère du Logement et de la loi Alur,  votée en février 2014. C'est bien plus ancien.

Le plongeon de 2008  

Il s’agit du premier décrochage. En 2007, la France avait battu un record de construction de logements neufs avec plus de 465.0000 logements commencés, d'après l'INSEE. En 2008, la baisse est de 14%. Dans une région comme la Haute-Normandie, la chute est de près de 40% et les ventes  s'effondrent aussi. Un retournement brutal après une hausse continue pendant les cinq années qui avaient précédé.
C'est la crise qui est responsable. La confiance s'effondre après des années d'euphorie dans le secteur du logement. La douche froide se poursuit 2009 avec 16% de baisse.

Brève embellie

Il y aura ensuite une embellie sur 2010 et 2011 qui correspond à l'arrivée de mesures du gouvernement Fillon pour sauver le secteur. Le dispositif Scellier permet notamment de fortes défiscalisations pour les investisseurs dans le logement locatif et booste la construction.

Rechute

Mais dés 2012, la construction baisse à nouveau. Car en 2011, le gouvernement Fillon a pris plusieurs mesures d'économies qui ont des conséquences sur le logement. Les avantages fiscaux du Scellier disparaissent progressivement.
Pour l'ensemble du secteur immobilier, les plus-values sont plus lourdement taxées, baisse des prêts à taux zéro, la TVA sur les travaux augmente. La profession parle alors de "mesures désastreuses". Ensuite, 2013 est une mauvaise année (330.000 logements entamés), et 2014 a mal commencé.      

Depuis les années 80

En fait, les problèmes du logement remontent encore plus loin que 2008. Emmanuelle Cosse affirme : "Nous sommes incapables depuis 30 ans de répondre à cette crise qui est liée au fait que dans les années 80, on a commencé à ne pas répondre aux besoins de construction".

 La secrétaire nationale d’EELV a encore raison. Dans les colonnes de chiffres de l'INSEE, c'est très clair.

En 1981, la France est à 400.000 logements mis en chantiers.  Trois ans après, elle est sous la barre des 300.000. Puis le chiffre remonte, mais le niveau de construction ne passera plus la barre des 350.000 pendant toutes les années 80. Sans compter que les années 90 seront aussi assez sanglantes pour la construction.
 
Rappelons que les gouvernements successifs ont tous voulu atteindre les 500.000 logements construits par an pour résoudre les problèmes du logement en France, mais aucun n'y est parvenu
.

Rédigé par myriamcau.fr

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article