Roubaix Ville d'Art et d'Histoire, 6 petites écoles NéoFlamandes à redécouvrir...

Publié le 27 Décembre 2012

mollins-Muzelec-retouchee.jpgIl m’a semblé important d’interpeller la municipalité de Roubaix et ce faisant ,de mettre un coup de projecteur sur l’école du Bd d’Halluin, isolée aujourd’hui en limite du chantier de l’Union, et que l’on vide de ses activités sans connaître son devenir.

 

(photo tableau de Olivier Muzelec)

 

Rappelons-nous que l’on n’a que trop démoli de nombreux éléments de valeur du patrimoine roubaisien, le plus souvent pour des contraintes de court terme, des convenances pour des maîtres d’œuvre. Ainsi l’hôpital de la fraternité, témoin de l’architecture hospitalière hygiéniste à l’aube du 20ème siècle, amputé d’une part de ses bâtiments anciens au profit d’une barre de béton, ou encore la superbe passerelle métallique de la gare de Roubaix, amputée au profit d’un passage inhospitalier et médiocre, ou dernièrement la halle en berceau de l’entreprise Terken/GBM…

Il n’est donc pas prévu de démolir l’école du Boulevard d’Halluin selon les réponses conjointes apportées par Mr Renaud Tardy 1er adjoint et le Maire Pierre Dubois, dont acte… Comme me l’ont rapporté les précieuses sentinelles du patrimoine que sont Xavier Lepoutre et Laurence Mourette, nous étions dans le périmètre du monument historique de l’Eglise St Joseph,…

 

 

Question orale au conseil municipal du 20 décembre sur la cohérence du label Ville d’art et d’histoire avec la préservation d’éléments remarquables du patrimoine roubaisien   plan-mollins-rogne.jpg

Mr le Maire, Mr l’Adjoint à la Culture, Mme la conseillère déléguée Ville d’Art et d’Histoire

 

Je voudrai être sûre que le label Ville d’Art et d’Histoire soit cohérent avec la préservation d’éléments remarquables du patrimoine roubaisien. J’aimerai être mal informée parce que c’est possible et que je l’espère, mais il m’est apparu au détour de projets de réorganisation des locaux et des activités sur la ville, que l’école située Boulevard d’Halluin pouvait être menacée ou pourrait être démolie.

 

Si tel était le cas, ce serait une atteinte au patrimoine roubaisien difficilement justifiable et qui ne correspond pas de mon point de vue au développement durable.

On dit de Roubaix qu’elle une ville pauvre, je peux vous assurer que c’est cependant une ville riche, riche de ses habitants pour ce qu’ils sont, mais aussi riche d’un patrimoine principalement hérité du développement industriel du 19ème siècle qui est véritablement remarquable.

Quand on regarde bien, le développement d’aujourd’hui à Roubaix qui marche s’appuie souvent sur des éléments de patrimoine, de savoir, un cachet et identité locale particulière.

L’école du boulevard d’Halluin fait partie d’un ensemble remarquable de 6 écoles de type néo-flamand comportant le même plan type, avec des salles vastes et bien éclairées, s’inscrivant dans l’histoire du développement de l’école publique à Roubaix. Les éléments de cahier des charges mis en avant à l’époque étaient : l’économie, la salubrité, l’hygiénisme, la sécurité, et un accueil plus adapté des groupes d’enfants…

 

Il fut une époque à Roubaix où les retards en termes d’instruction publique étaient si criants, que l’Etat via le Préfet sommait la Ville de Roubaix d’intervenir. Juste avant que Jules ferry ne rende l’école publique gratuite et obligatoire (1881-1882), la ville de Roubaix décida d’accélérer l’accueil à l’école des enfants de Roubaix.

 

Faute de moyens, elle procéda d’une manière tout à fait inhabituelle… Voyez comme Roubaix est parfois étonnante, puisqu’elle inventa l’un des 1ers partenariats public/privé  pour doter la commune de 6 écoles supplémentaires. Il fut demandé à Mr Mollins d’investir pour le compte de la commune, il construisit les 6 écoles. Ainsi l’école du boulevard d’Halluin fut louée dès sa construction en 1877 à la Société en participation de Mr Mollins, avant sa réintégration plus tard dans le patrimoine communal.

 

L’abandon à la dégradation ou la démolition de cette école serait une grave erreur patrimoniale pour les générations futures de roubaisiens. Quels arguments déterminants fondent l’analyse de la ville ? Quelles alternatives la Ville peut-elle proposer pour préserver l’intégralité des écoles dites « Mollins » et sauvegarder l’école du Bd d’Halluin ?

 

Voici la liste de ces 6 écoles de style néoflamand très reconnaissables dans les rues de Roubaix, selon la liste reprise sur le site de la société d’émulation de Roubaix

http://www.histoirederoubaix.com/

1/ Boulevard d’Halluin: Louée en 1877 par la ville à la société en participation de Monsieur Mollins. Elle fut achetée en 1878, 461 élèves ; directeur Mr François.

2/ Rue d’Hem : D’abord louée par la ville par la société de Mollins. Elle fut achetée le 28 juin 1878, 418 élèves ; directeur Mr Dupret. CIMG3940.JPG 

3/ Rue Pierre de Roubaix : Construite par une société en participation, elle fut d’abord louée par la ville en 1877 et achetée par celle-ci le 28 juin 1878, 752 élèves, directeur Mr Leroy.  

4/ Rue du Coq Français: Louée à la société de Mollins en 1877, elle fut achetée en 1878, 415 élèves ; directrice : Mme Chevaucherie.

5/ Rue du Pile: Erigée par la société de Mollins, elle fut louée en 1877 par la ville pour être achetée en 1878 ; 362 élèves ; directrice Melle Detille.  

6/ Rue Olivier de Serres: elle avait été construite par la Société en participation de Mollins. Louée par la ville en 1877 et achetée en 1878, 345 élèves; Directrice Melle Christians

 

Sources Plan école Mollins et photo : "les rues de Roubaix" 

Rédigé par myriamcau.fr

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article