Principe de précaution quant à l'implantation des antennes relais

Publié le 17 Décembre 2009

Le groupe des élus Vert au Conseil Municipal de Roubaix présentera demain au Conseil Municipal un Voeu demandant l'application du principe de précaution quant à l'implantation des antennes relais. 5 ans de retard ont étépris en ville de Roubaix par sous-estimation du problème, aujourd'hui nous subissons des expositions aux ondes sans débat public, sans positionnement politique de la part de Villes qui ne sentent pas suffisamment concernées par la protection - ne serait-ce qu'au bénéfice du doute- de leurs populations. Il est temps que les élus arrêtent de se défausser. Un élu ne peut pas tout mais il doit au moins essayer !


"La pollution électromagnétique constitue aujourd’hui une situation inédite. Le développement depuis 20 ans des émissions d’ondes électromagnétique en tout genre est invisible et méconnu mais pas sans conséquence sur la santé des populations. Dans cette pollution électromagnétique, le développement généralisé de la téléphonie mobile et du wifi, semble être plus particulièrement générateur de désordres touchant la santé : tumeurs bénignes et malignes, stress et troubles du sommeil notamment. Aujourd’hui, nous manquons de recul pour évaluer l’impact de cette pollution et les scientifiques eux-mêmes se divisent, non pas sur la reconnaissance d’un impact des ondes, mais sur l’interprétation des résultats de cause à effet. Le poids des lobbys industriels et les enjeux économiques en cause pèsent fortement pour éviter d’inscrire la question du principe de précaution à l’égard des ondes électromagnétique dans l’espace du débat public. Instruits dans notre région par l’expérience, constatant les tergiversations liées aux intérêts industriels pour assurer à temps la protection des salariés et des populations, nous souhaitons éviter de répéter les mêmes erreurs que les scandales sanitaires de l’amiante ou de Métaleurop.

 

Constatant à regret

- L’interruption des travaux d’élaboration d’une charte sur l’implantation des antennes-relai initiés par Denise Bouchez, ancienne adjointe à l’environnement, par décision du 11 novembre 2003 de l’adjointe à l’urbanisme au motif que : « la charte est un affichage qui n’a pas de raison d’être, les priorités se situant ailleurs »,

- L’intérêt financier immédiat et court terme des syndics et bailleurs sociaux : les rémunérations proposées par les opérateurs effacent toute autre forme de réflexion sur les attentes et réels besoins de leurs locataires ou co-propriétaires, eux-mêmes très mal informés

 

Demande

A la Ville de se saisir de sa responsabilité de protection des intérêts des citoyens roubaisiens et d’assurer sa fonction de médiateur entre toutes les parties intéressées : associations d’habitants, professionnels de santé, opérateurs de téléphonie, propriétaires bailleurs publics et privés…

 

Réclame

 

·       Un moratoire sur l’installation des antennes-relai le temps d’instaurer un débat démocratique avec la population roubaisienne

 

·       De réaliser un état de mesure des champs électromagnétiques aux abords des antennes relais existantes par des experts indépendants, et d’en communiquer le résultat sous une forme pédagogique à l’ensemble de la population roubaisienne

 

·       De remettre en chantier une charte définissant les conditions d’implantation des relais de téléphonie mobile comme de très nombreuses villes l’ont fait : Lille, Marseille, Lyon et comme Tourcoing va l’entreprendre…

 

·       De s’engager à éviter l’installation de système Wifi dans les locaux recevant du public et les établissements scolaires sous sa responsabilité, en privilégiant les solutions alternatives (et notamment les installations filaires)

 

·       D’assurer dans le cadre de ses politiques thématiques (santé, éducation, environnement, jeunesse, famille…) une information et une sensibilisation des populations aux dangers des usages immodérés des appareils générant des ondes, afin de favoriser de bonnes pratiques et des comportements préventifs

 

·       D’examiner comment interpeller la communauté médicale locale (médecine de ville, hôpital de Roubaix) de façon à ce que soient correctement détectés les troubles d’hypersensibilité électromagnétique, notamment en s’appuyant sur les travaux et l’expérience du Professeur Belpomme

 

·       De s’associer à la demande d’enquête épidémiologique santé/environnement faité auprès du Préfet du Nord par le Conseil Municipal de Tourcoing le 19 novembre 2008 "

Par Myriam Cau, 17 décembre 2008

Rédigé par myriamcau.fr

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article